Les défenses d'Herbert.

La rigidité musculaire d'Herbert peut faire penser à une défense primaire, qui pourrait se comprendre comme un agrippement psychique à l'hypertonicité, par identification adhésive, destiné à suppléer la défaillance de l'environnement maternel, et à maintenir la psyché unifiée.

" Esther Bick considère les différents organes sensoriels par lesquels le bébé s'agrippe à un objet stimulant comme autant d'équivalents de la bouche s'agrippant au sein. L'accrochage sensuel, sensoriel, kinesthésique chez le nouveau-né en proie à un état de désorganisation témoigne tout comme chez l'enfant autiste, du travail adhésif qu'accomplit la psyché pour échapper à l'angoisse catastrophique . "
Cet agrippement à l'hypertonicité constitue une " seconde peau " musculaire destinée à maintenir chez le sujet un ressenti d'identité.
J'envisagerai une autre organisation défensive que je crois repérer chez Herbert, fondé sur des mécanismes similaires.
Herbert a développé une pensée normale, et utilise beaucoup les mots, quitte à se répéter, voir même à parler parfois pour ne rien dire. Il me semble plausible de penser qu'Herbert trouve là un autre moyen de se sentir exister de manière unifiée, dans un surinvestissement psychique permanent de la pensée et de la parole.

Dans le même ordre d'idées, on peut penser que les musiques qu'il affectionne (musique techno et dance music), qui ont la particularité de comporter une pulsation puissante, régulière et continue, l'attirent également parce qu'elles le sécurisent, le contiennent, et renforcent le sentiment de son être dans la continuité temporelle.

Pour en revenir plus précisément au travail que nous faisons ensemble dans le cadre de la musicothérapie, j'observe qu'Herbert abandonne en partie ses défenses pendant cette heure hebdomadaire, pour se consacrer à la relation et aller à l'intérieur de soi, à sa manière à lui, en confiance, parce qu'il n'y a pas de contraintes ni de pressions pouvant être perçues comme des dangers: c'est lui qui fait, s'il le désire, et à son rythme.
Herbert semble avoir envie d'explorer sa voix dans un échange avec moi, au sein du groupe.
Mais la voix est liée aux muscles, au corps, et à toutes les angoisses primitives d'Herbert. C'est seulement lui pourra sentir jusqu'où il peut aller dans cette découverte et cette nouvelle expérience, sans se mettre en danger.