c) Les duos.

Il semble que l'échange en duo soit plus facile pour les patients avec le musicothérapeute, que pour les patients entre eux. Le musicothérapeute est comme un point d'attraction, comme si la communication avec lui paraissait obligatoire et plus motivante.
Je propose des duos pour améliorer l'écoute et la communication. Certaines personnes ont du mal à entendre ce qui se passe autour d'elles, à entendre ce que jouent les autres.
Lorsque l'échange entre deux participants n'est pas possible, lorsqu'il ne semble pas y avoir d'écoute réciproque, je leur propose d'échanger entre eux sur le mode de l'imitation. L'un joue, et je suggère à l'autre de jouer la même chose, ou de lui répondre. J'introduis une petite contrainte. C'est une manière d'interrompre les soliloques et de proposer une relation pour voir si il y a une possibilité de s'ouvrir à une écoute mutuelle.
Je ne joue pas pendant cet échange sonore mais je reste présent pour stimuler le jeu.
Il ne s'agit pas d'une volonté forcenée d'arriver à un résultat, mais de favoriser des conditions de communication.
J'inverse les rôles (être celui qui propose, ou celui qui répond ).