Un duo avec Béatrice pour favoriser son écoute des autres.

Dans le jeu collectif, Béatrice n'écoute pas les autres. Elle couvre absolument les autres instruments, à tel point que je me vois forcé de lui adresser des gestes ou des grimaces de modération. Elle en tient compte quelques secondes, mais repart de plus belle. Je tente de lui montrer que le sonore est une expérience qui peut se partager avec les autres en lui proposant un duo, sur le mode de l'imitation. J'interromps brutalement sa pulsation par le son aigu et tonitruant de la flûte dans laquelle je souffle violemment : elle s'arrête, surprise, et me regarde en riant. Grand silence. Je tape très fort, comme elle, avec mes deux mailloches simultanément sur mon balafon, deux coups très brefs. Elle comprend que je veux jouer avec elle, et me répond par deux coups très brefs sur la timbale, et s'arrête. Je rejoue la même chose en la fixant, deux coups forts et brefs. Béatrice fait de même. Nous continuons avec le même intérêt à jouer ainsi en duo pendant quelques secondes.