INTRODUCTION AUX DEVELOPPEMENTS THEORIQUES

En préambule, il me semble utile de définir les quelques concepts de base qui m'ont guidé dans ma réflexion concernant ma pratique actuelle de la musicothérapie, et qui décrivent des réalités psychiques fondamentales.

 

L'environnement maternant.

Dès la naissance, l'enfant vit en symbiose avec sa mère, dans un état de fusion étroite. Les perceptions de ce qui appartient à l'extérieur, lumières, sons, voix, contacts, et les perceptions et sensations qui proviennent de l'enfant, bruits du corps, cris, pleurs, goûts, odeurs, sensations de besoins, sont tout d'abord indifférenciées.
Il est difficile d'imaginer cette première existence, mais il semble qu'on puisse dire qu'il n'y a alors pour l'enfant ni intérieur, ni extérieur, simplement un ensemble de stimulations sensorielles, sensuelles, agréables ou désagréables, indifférenciées. L'enfant s'identifie alors totalement à ce qu'il ressent.

Du point de vue sonore, Pierre-Paul Lacas nomme ce stade d'indifférenciation " la Voix-Mère ". Il le définit comme " l'état imaginal de la symbiose, état originaire de l'imagination, un espace ambiant réel vécu comme faisant partie intégrante du bébé lui-même. "
A ce stade, l'enfant est immergé dans un environnement sensoriel global, qu'il perçoit comme faisant partie de lui.
A cette époque précoce de la vie, l'idée de séparation avec la mère est inconcevable pour l'enfant, mortifère et destructrice si l'enfant venait à éprouver cette séparation dans la réalité.

Pierre-Paul Lacas, Questions aux musicothérapeutes sur l'efficience du signe sonore, 1983.