Herbert poursuit son exploration de la guitare.

La semaine suivante, Herbert reprend la guitare, et je constate qu'il pratique un jeu varié : avec sa main droite, à vide, il gratte toutes les cordes du revers de la main, de manière répétée, et régulière et assez rapide. Il les laisse résonner. L'intensité est forte. Ensuite, il fait sonner les cordes une par une avec son pouce, des notes graves vers les notes aiguës et inversement. Il joue lentement et laisse bien résonner l'instrument. Il revient à son jeu rythmique précédent sur toutes les cordes en même temps, puis s'arrête.
Je lui demande ce qu'il pense de son jeu, et il me répond : " Je me suis amélioré, j'ai fait la pluie et la tempête, et pas la semaine dernière. "
Je note son souci d'être meilleur, également le fait qu'il fait souvent référence au contenu de la séance précédente.
Je lui demande de m'expliquer ce qu'est la pluie et la tempête. " Et ben, ça… " me répond-il surpris en agitant sa main droite et mimant le jeu sur les cordes.
" Tu veux dire que lorsque tu grattes toutes les cordes ensemble, c'est la tempête, et lorsque tu joues les cordes une par une, c'est la pluie ? "
Il incline posément, profondément la tête et me répond " oui " d'un ton grave et convaincu. Je le remercie pour sa participation.