Marilyne réagit aux ruptures sonores.

Si Marilyne communique peu dans la continuité d'une pulsation rythmique régulière, elle réagit avec force et intérêt à des évènements sonores discontinus, qui laissent entendre quelque chose de l'ordre de la rupture et du changement ( écoute de Sequenza III, de Luciano Berio ).

Marilyne devient dès lors capable de jouer et d'exprimer quelque chose d'elle dans ce contexte.
L'identité sonore de Marilyne, ce rapport particulier à la réalité sonore, est probablement le reflet de ce qui existe dans son monde intérieur, dans lequel aucune expérience émotionnelle continue et structurante n'a pu s' inscrire durablement, les ruptures sonores qu'elle entend faisant écho à ses propres ruptures émotionnelles.