IV- ANALYSE DE LA PRATIQUE EN MUSICOTHERAPIE

Présentation.

Marilyne est une femme de cinquante ans, grande et forte. Elle a contracté une méningite tuberculeuse à l'âge de 18 mois, et a été placée en institution assez tôt. Elle présente beaucoup de rigidité dans son apparence. Elle est souvent inexpressive ou montre un sourire figé. Marilyne se tient toujours très droite, la tête baissée, le menton sur la poitrine. Elle répond brièvement lorsqu'on lui parle, " oui ", " non ", avec des signes d'acquiescement ou de négation de la tête.

Elle veut dire : " Moi, je pars au camp. " On entend seulement " moi ou camp ", avec une longue accentuation de la dernière syllabe, beaucoup de contentement dans le ton, et elle fait de grands gestes avec les bras ( elle dit " co-tente " en secouant sa main pour exprimer sa joie ).

Lorsqu'on lui répond qu'on a entendu son enthousiasme et qu'on le partage, elle se renfrogne immédiatement et retrouve sa rigidité. Elle va peu de temps après interpeller une autre personne de la même manière. Marilyne s'illumine pendant un temps très court d'une expression de joie exagérée, théâtrale, qui laisse la place l'instant d'après à une fixité inexpressive de toute sa personne.
Il en est de même lorsqu'elle veut dire que quelque chose ne va pas: elle a un air catastrophé, ses traits s'assombrissent, elle prend une voix plaintive et chevrotante, pour se faire plaindre; là encore, après une parole réconfortante de l'éducateur, son visage se ferme et elle détourne la tête.