A la réécoute, Marilyne réagit à certains événements sonores.

Nous réécoutons, Marilyne regarde les enceintes suspendues en hauteur, et sourit. Je lui dis : " C'est toi qui joue, c'est Marilyne… ". Elle hoche la tête. Lorsqu'elle s'écoute dire son nom, elle se redresse, intéressée, et éclate d'un rire bref.
Pendant l'improvisation collective qui suit, Marilyne commence à participer à la production du groupe, puis s'arrête dès que la pulsation prend forme.

Les séances suivantes, je lui demande d'aller chercher un instrument, puis je lui demande de prolonger un peu son jeu individuel devant les autres.
Ce qu'elle fait volontiers.
Elle joue 15 secondes.
En improvisation collective, Marilyne ne joue que lorsque je l'interpelle directement et verbalement. Puis elle s'arrête peu de temps après. Néanmoins, Marilyne est présente au sein du groupe, même inactive.
J'ai remarqué qu'à l'écoute des productions sonores individuelles des autres participants, Marilyne, les jambes croisées, balance la jambe qui est au-dessus et accompagne la pulsation de la musique, lorsqu'elle est régulière, fermant parfois les yeux ou regardant hors de l'espace du jeu .
Lorsque nous réécoutons ensemble les productions sonores de chacun, elle rit franchement à certains moments, surtout lorsque " surgit " le prénom me semble t-il, et désigne du menton les enceintes accrochées au mur.

Au début des séances qui suivent, Marilyne ne prend pas d'instrument spontanément mais toujours sur sollicitation de ma part. Mais sa participation à la production sonore s'accroît.
Néanmoins son choix est maintenant rapide et déterminé, c'est la maraca et pas autre chose.
Donc j'ai considéré que Marilyne avait trouvé là quelque chose qui l'intéressait particulièrement.