Les séances de musicothérapie.

Herbert utilise les bongos avec des mailloches au cours de la première séance. Il joue sur un tempo moyen, de manière régulière pendant 2 minutes à peu près. Il s'arrête et dit son nom.
La verbalisation est facile pour Herbert. Il se plaint en m'expliquant qu'il a fait de la musique africaine, mais qu'il se sent raide et tendu, et qu'il voudrait bien jouer comme les africains. On réécoute sa production, et ses commentaires sont les mêmes.