L'étude du violon.

Puis on m'a proposé l'étude du violon, que j'ai pratiqué pendant six ans, pour me rendre compte que ce n'était pas cela que je souhaitais. Mais cela m'a permis d'apprendre la musique et la technique "savante" du conservatoire et je garde d'excellents souvenirs de cette période.
Je devais longer une usine pour rentrer à la maison après mon cours de violon, et je rencontrais les ouvriers en bleus de travail qui cassaient la croûte, assis sur des caisses en bois. J'étais très sérieux, timide, un petit garçon avec son étui à la main; chaque fois, ils m'interpellaient :
" Hé ! tu nous joues quelque chose ? "
Après avoir eu du mal à vaincre mes réticences, je m' exécutais, pas très à l'aise.
Ils attendaient sans doute que je leur joue un petit air populaire et dansant, mais j'en étais bien incapable, et je ne pouvais leur jouer que quelques phrases du " Petit Paganini ", laborieuses et sans expression.