Les séances avec le xylophone.

Béatrice joue du xylophone pendant six séances. En présentation sonore individuelle, elle frappe avec les 2 mailloches simultanément, sur une pulsation moyenne. Elle me sourit en jouant, laisse mon regard pour retourner à son jeu, me regarde de nouveau avec contentement, retourne à son jeu, puis ainsi de suite. Parfois le haut de son corps participe à la pulsation, et elle bouge aussi la tête en rythme. Le sourire ne la quitte pas, mais on sent également qu'elle est concentrée, car parfois elle me sourit mais regarde au-delà de moi, comme si elle avait à régler une préoccupation personnelle.
Elle regarde rarement les autres, je suis sa référence.
Ses deux mains se partagent le registre, une main joue dans les aigus, une autre dans les graves. Elle ne cherche pas de lames en particulier, pas de mélodie, mais plutôt une pulsation, qu'elle tient de manière régulière.
Progressivement, l'intensité sonore s'accroît avec la puissance de la frappe, et Béatrice fait sauter les lames. Elle secoue la tête en riant, s'arrête et les remet; mais bientôt Béatrice passe plus de temps à remettre les lames qu'à jouer. Elle n'est pas contrariée et rigole. Je dois l'interrompre parce qu'elle joue depuis 2 minutes, et elle peut continuer encore longtemps.